Accueil > Glossaires > Grenelle (s)

Grenelle (s)

dimanche 25 novembre 2007, par Ronai Maurice

Les accords de Grenelle ont été négociés et conclus pendant Mai 1968 au siège du ministère du Travail français situé rue de Grenelle.

Par analogie, un Grenelle désigne un débat multipartite réunissant des représentants du gouvernement et d’associations professionnelles et/ou d’ONG, portant sur un thème spécifique et visant à légiférer ou à prendre position.


Grenelle se refere aux « accords » du même nom, conclus le 27 mai 1968, au ministère du travail, l’hôtel du Châtelet, l rue de Grenelle.

Apres vingt-cinq heures de négociations entre le gouvernement, le patronat et les syndicats, une hausse du SMIG et des salaires, des réductions d’horaires et une reconnaissance de la section syndicale d’entreprise furent annoncées.

La salle des négociations rue de Grenelle s’appelle encore aujourd’hui la « salle des accords ».

A la différence de 1936, quand Léon Blum, le patronat et la CGT signèrent un Accord, au Palais de Matignon, les négociations de Grenelle en 1968 ne s’achevèrent pas sur un Accord ou des Accords.

Il y eut bien un « procès-verbal », mais il ne fut paraphé par aucune organisation syndicale ou patronale. Quand Benoît Frachon (CGT) et André Jeanson (CFDT) présentèrent, le 28 mai au matin, aux ouvriers de Renault-Billancourt, les conclusions de Grenelle, ceux-ci décidèrent de poursuivre la grève. Les mesures furent appliquées (notamment sur la section syndicale), mais sans accords.

Grenelle est entré dans la mythologie pour l’approche très « marathon » de la négociation. 25 heures vingt-cinq heures de négociations non-stop.

Rien a voir avec le Grenelle de l’Environnement dont la préparation et la négociation se sont dérouléessur plusieurs semaines.

Il eut été plus rigoureux de baptiser le Grenelle de l’Environneement « Ségur de l’environnement », voire « Elysée de l’environnement ».

Voir : Un probléme, un Grenelle